Hackathon Civagrihack à Korhogo : les compétiteurs rencontrent les paysans

Facebook YouTube

Dans le cadre de la réalisation de solutions numériques adaptées au secteur agricole, les candidats au hackathon Civagrihack de Korhogo ont rencontré les agriculteurs afin de mieux cerner leurs difficultés. C’était le  2 juillet 2018 à  Novalakaha à un dizaine de kilomètres de la ville de Korhogo.

Le projet de solutions numérique pour le désenclavement des zones rurales et l’e-Agriculture  (PSNDEA) est effectif via le Hackathon Civahrihack qui a débuté ce jour à Korhogo.

Une visite terrain a permis aux candidats de mieux comprendre le monde agricole.

Les compétiteurs écoutent et prennent des notes

« Cette visite m’a révélé les vrais problèmes. Nous sommes allés sur internet mais nous n’avions pas trouvé réellement les difficultés des paysans. Nous n’avions pas vu le problème d’irrigation mais là sur le terrain  les choses sont différentes » a affirmé Kouabenan Christelle Eba étudiante en  première année de ressources humaines et communication. Elle venait de constater que l’irrigation des champs dans le maraicher constituait un problème. Selon Dobo-Bi Zan Alexis Doctorant en 1ere année de génétique et  stagiaire au CNRA de Korhogo, il retient de cette visite terrain que les producteurs d’anacarde ont pour grand souci l’évacuation des produits ». Par contre pour le maraicher« J’ai appris beaucoup de chose au niveau du maraicher car je connais un peu le domaine de  l’anacarde. Je pense qu’il faut leur apporter un équipement  tel que le  goutte à goutte » .

La culture d’anacarde et le maraicher constituent une richesse dans la région de Korhogo d’où l’importance de les faire connaitre par les compétiteurs du hackathon Civgarihack sur toute la chaine de valeur. Dans cette région, les problèmes  contés par les paysans sont : la rareté des terres cultivables, l’appauvrissement des sols ; les conflits éleveurs-cultivateurs, mais aussi les problèmes de commercialisation et conservation des produits.

Pour M. Lacina Kanate, responsable de la chambre d’agriculture de Korhogo « Dans l’agriculture il faut de la volonté et ces jeunes ont de la volonté. Il y en a qui posent des questions qui concernent directement le cultivateur  et  qui se distinguent  ce qui est déjà très bien »

La phase pratique de travail en équipe est prévu les 3 et 4 juillet. Après ces 48H,  les candidats devront présenter un prototype utilisable pour le monde agricole.

R.Y

Leave a Reply

Your email address will not be published.Required fields are marked *